A la une

RECHERCHE

Une étude technique originale d’un buron du 19ème siècle

Le buron d’Enchabanole sur la Montagne de Roche sur les estives d’Anglard-de-Salers a suscité l’intérêt de Bernard Cura. Lors de sa découverte du buron en 2013 il a été interpellé par les proportions du bâti. Ses recherches sur les techniques de construction ont abouti à la compréhension technique de ce bâtiment emblématique du Cantal.

Le buron de la Montagne de Roche, à la silhouette particulière et massive, plus caractéristique des granges que des burons aux alentours porte le millésime 1862. Il est estime Bernard Cura un des derniers témoignages des codes de l’architecture qui prévalait chez les maîtres bâtisseurs avant le 19ème siècle. Son étude se veut être une tentative d’analyse de cet héritage.

Les différentes parties de l’étude sont accompagnées de schémas et de plans :

- les unités de mesure (coudée, pied, empan, palme, paume, pouce)

- l’orientation du buron

- les dimensions et l’analyse constructive

- la construction

Ce buron fait également l’objet d’une présentation dans la brochure d’Henri Didelot « Montagnes et burons de la commune d’Anglards-de-Salers. Au début du 19e.siecle, la montagne d’Enchabanobe d’une contenance de 132 ha.85 avait pour propriétaires :

1808 : Bertrandy de Salers et Cabanes, Juge de paix à Aurillac.

1870 : Sartigues Louis (comte de …) et Cabanes Jacques, Christophe d’Aurillac et Chauvet Jacques, dit Bonté de Fignac.

C’est en 1914 que commença le morcellement de cette importante montagne qui sera partagé en quatre lots:La Montagne d’Espinassoles, la Montagne d’Artiges, la Montagne de Roche, la Montagne du Peuch. 

1916 : Mme.Espinasse, propriétaire à Roche de Saint.Bonnet-de-Salers

1922 : Mr .Roche, Pharmacien à Saint-Martin-Valmeroux.

1954 : Mr .Bac Géraud, époux Bagilet, Le Vaulmier

1983 : Mr .Chanet Christian, propriétaire à Anglards-de-Salers.

Le buron de Roche, construit dans la deuxième moitié du 19e siècle, restauré dans les années 1955/60, figure avec celui de la Reiche parmi les burons de la commune d’Anglards-de-Salers, les mieux conservés, mais loin d’être les plus typiques explique Henri Didelot .

A l’étage au-dessus du bédélat se trouve un grenier à fourrage, ainsi que sur la fromagerie la chambre des vachers. Une particularité est à signalée. Dans l’ensemble presque tous les burons de la Commune Anglards-de-Salers sont parallèles aux vallées du Mars et de l’Auze, celui de Roche fait partie des six à être perpendiculaire aux vallées, mais le seul à avoir la porte d’entrée de la fromagerie orientée au Nord-Est. Les loges à porcs sont adossées au pont longitudinal côté Sud-Est.