A la une

EDITION

Burons du Cantal, histoires d’hier et rencontres d’aujourd’hui

Les burons du Cantal forment des héritages architecturaux et sociaux-culturels inégalés. Ils sont racontés dans un nouveau livre original et visuellement réussi.

Histoires d’hier et rencontres d’aujourd’hui. L’angle de présentation du dernier livre sur les burons du Cantal est clair. Ce n’est pas une guide touristique. Il s’agit d’évoquer le patrimoine emblématique d’Auvergne qui fait partie intégrante de nos montagnes. Les burons qui parsèment les estives comme des sentinelles sont toujours le témoignage de cette histoire fromagère du Massif Central.

 

Pour raconter l’essentiel de cette histoire ce beau petit livre de 125 pages prend le parti de la brève description du contexte, de la libre parole d’anciens buronniers et de la restitution visuelle des burons avec 80 aquarelles qui forment tout au long de l’ouvrage un splendide état des lieux, original et poétique.

Deux auteurs bien connus par les habitués des burons et de l’agropastoralisme, Monique Roque-Marmeys et Alain Delteil rendent un véritable hommage à ces terres d’estives et invitent le lecteur à partir de montagne en montagne à la découverte de cet habitat fromager emblématique du Cantal. Si de nombreux bâtiments sont en ruine, beaucoup sont en bon état et fière allure, même s’ils ont perdu leur utilité pour la fabrication des fourmes de Cantal durant l’été.

 

On se plait d’abord à parcourir tout le livre et à entrer dans les émotions restituées par les aquarelles d’Alain Delteil patiemment dessinées et peintes sur place au cours d’innombrables randonnées dans toutes les montagnes Cantaliennes. Ses œuvres sont douces. Ces dessins imprégnés de la passion de l’auteur pour les burons, leur architecture et leur sens pour le travail des hommes. Ces reproductions de burons redonnent à merveille la couleur de la terre et des roches qui font des estives du Cantal un territoire à part.

 

Ces images invitent à la lecture, car si les textes contextuels de Monique Roque-Marmeys sont brefs, bien adaptés pour ceux qui ignorent tout d’un buron, et ils sont nombreux en dehors de l’Auvergne, l’auteure laisse la parole à ceux qui ont passé de longs mois là-haut. Avec ces buronniers d’hier s’égrennent les souvenirs d’une vie pastorale rude récompensée par des caves bien pleines de belles fourmes à la fin de chaque saison.

 

Tout le Cantal est là et l’ouvrage détaille l’esprit de 6 lieux du pastoralisme : le plateau de Trizac, le Pays de Salers, le Puy Mary, le Cézallier, le Carladès, le Plomb du Cantal.

Paroles de buronniers mais aussi témoignages de propriétaires de burons reçus en héritage ou achetés récemment par passion, rénovés pour une nouvelle vie dédiée à la randonnée, au tourisme ou encore à la muséographie.

 

Voilà donc un bel objet qui vient à point pour accompagner les efforts de sauvegarde de burons, permettre la transmission de la mémoire du travail des buronniers, faciliter le partage autour de soi de l’histoire des burons Cantaliens. Une occasion d’aimer encore davantage le Cantal, son patrimoine architectural et humain d’exception.

 

A commander en librairie (25 euros) ou directement aux éditions de la Flandonnière

wweditiondelaflandonniere.com