A la une

EXPOSITION

Les burons, l’habitat fromager des montagnes du Cantal

200 reproductions d’aquarelles d’Alain Delteil dans les sept lieux du pastoralisme Cantalien : le Limon, le plateau de Trizac, le Salersois, le Cézallier, le Carladès, les Puys, la Haute Planèze. A découvrir du 13 juillet au 11 août à Molèdes (Cantal).

Les bâtiments qui parsèment les montagnes du Cantal comme des sentinelles sont toujours le témoignage de l’histoire fromagère du Massif Central. Et des artistes de tout temps ont dessiné, peint, raconté, photographié ce patrimoine, héritage socioculturel d’exception.

Dans cette exposition proposée par l’Association Intercommunale Cézallier vallée de la Sianne, deux regards sur les burons et le pastoralisme du Cantal se croisent avec des textes de poètes auvergnats du début du 20ème siècle notamment Arsène Vernemouze, Etienne Marcenac, Marius Versepuy.. et les aquarelles d’Alain Delteil patiemment dessinées et peintes lors d’innombrables randonnées sur les montagnes Cantaliennes.

Les 200 reproductions d’aquarelles dont la plupart n’ont jamais été montrées au public, c’est tout l’esprit de sept lieux du pastoralisme Cantalien qui est offert dans cette exposition inédite : le Limon, le plateau de Trizac, le Salersois, le Cézallier, le Carladez, les Puys, la Haute Planèze.

 

Aquarelles et poésies

 

Les poètes puisent leurs inspirations à toutes les sources, souvent dans les activités humaines, les paysages, leurs émotions, leur passion pour leur pays. Ainsi, la poésie est souvent hantée par l’irréversible, le temps, la nostalgie, les regrets... Derrières les images rattachées à la vie en montagne les visions romantiques des poètes l’ont souvent emporté sur la réalité. Mais qu’importe « La poésie, c’est ce qu’on rêve, ce qu’on imagine, ce qu’on désire et ce qui arrive, souvent. (Jacques Prévert).

Au tournant du 20ème siècle, l’estivage sur les montagnes du Cantal qui est a son apogée, représente une importante activité économique qui a peu évolué. Le regard des poètes auvergnats sur les montagnes, les burons et les buronniers est encore marqué par les traditions. Pour ces auteurs, souvent des hommes du pays, les mots se déroulent comme des inspirations. Ils s’enflamment pour ces hauts sommets, décrivent une nature exceptionnelle, dressent un portrait brut mais attachant de ces pâtres et vachers, et de leurs animaux dont le lait est transformé en fourme au buron. Les quelques extraits de ces textes accompagnent avec bonheur les aquarelles d’Alain Delteil.

 

L’aquarelliste est aussi un poète. Dans cette exposition Alain Delteil, natif de Riom-es-Montagne reprend le flambeau en restituant par l’aquarelle les grands espaces et les couleurs du Cantal, le bâti emblématique en voie de disparition que sont les burons, l’habitat typique du pastoralisme Cantalien. Ces œuvres sont douces et belles à regarder. Elles sont imprégnées d’une passion pour les burons, leur sens social et architectural.

 

L’estive contemporaine n’a plus besoin de ces bâtiments fromagers, les laitières ont laissé la place aux bêtes à viande, plus de fromage ni de buronniers durant l’été sur les estives. Alors, un peu à la manière des impressionnistes Alain Delteil propose une sorte de pause hors du temps, une façon de voyager en moissonnant pour mémoire des images qui nous invitent à notre tour à être les témoins du temps qui passe.

Une exposition à découvrir absolument !

 

Du 13 juillet au 11 août 2019, Mairie de Molèdes (Vallée de la Sianne entre Allanche et Blesle). Entrée libre, 15h-18h30.