Médias
Diaporamas

8 diaporamas au total , cette page en affiche 3

| 1 | 2 | 3 |  


Restauration de burons
Le chantier du buron de Roc Labro (2009)

Buron sur la commune de Saint-Paul-deSalers totalement reconstruit à l’identique par la Coopérative de Transhumance (COPTASA).

cliquer pour voir tout le diaporama
Images d’archives
Dernières traces de vie dans les burons du Cézallier (1992)
cliquer pour voir tout le diaporama
Clichés de l’Abbé Gély sur les burons (début XXème siècle)

La collection photographique de l’abbé Joseph Gely démarrée en 1899 sur la société rurale du Cantal rassemble des vues sur les burons dont la plupart ont été éditées en carte postale. Nous utilisons dans ce diaporama les documents originaux conservés aux Archives départementales du Cantal. Tout le fonds Gély numérisé est accessible sur le site des archives 15.

cliquer pour voir tout le diaporama
Quand les illustrateurs dessinent les burons
Albert Robina, illustrateur de Pâtre du Cantal (1914)

Albert Robina, illustrateur, écrivain a illustré l’édition originale de "Pâtre du Cantal" ouvrage édité en 1914 et devenu aujourd’hui une référence. Pour ses gravures, il s’est largement inspiré de cartes postales sur la vie pastorale de la vallée de Cheylade.

cliquer pour voir tout le diaporama
Alain Delteil, aquarelliste (2015)

Alain Delteil originaire du Cantal revient souvent au pays où il aime decouvrir de beaux sites, les peindre et les dessiner. Ses aquarelles sur les burons du Cantal révèlent son vif intérêt sur l’ancienne activité pastorale sur les estives.( DR, Droits réservés)

Burons perdus (aquarelles d’Alain Delteil, 2006)

Réalisée par Alain Delteil à l’encre sépia, ces aquarelles originales servent d’ illustrations au livre "les burons perdus" réedité en 2007.

8 diaporamas au total , cette page en affiche 3

| 1 | 2 | 3 |  

Vidéos
La fabrication du fromage dans le Cantal en 1927
UN DOCUMENT RARE

Les cartons explicatifs alternent avec les séquences filmées : traite sur le pré des vaches de Salers par les fromagers (cantalès) , avec le concours des veaux qui amorçent et terminent l’opération, transport des gerles de lait à la fromagerie (buron), emprésurage, découpage au moyen d’un brise caillé (ménole) , brassage avec une spatule spéciale (atrassadou ou astrassadou), égouttage du bloc de caillé, pressage de la tome, fermentation dans un coffre, découpage et broyage des tomes dans un moulin à caillé,pétrissage du caillé avec du sel, moulage, démoulage des fourmes et mise en cave, lavage des fromages avec un linge imbibé d’eau salée.

Ce film muet réalisé en 1927 présente le mode de fabrication du fromage de Cantal depuis le recueil du lait jusqu’à sa commercialisation chez le grossiste... Rare.

Vous retrouverez progressivement rassemblées dans cet espace une sélection de documents audiovisuels professionnels et amateurs sur le pastoralisme dans les montagne du Cantal et plus largement dans l’ensemble du Massif Central.

UN DOCUMENT RARE
Ce film muet réalisé en 1927 présente le mode de fabrication du fromage de Cantal depuis le
Bibliographie

Dernière parution

Du mazuc au buron, cinq siècles d’estive
2016
Du mazuc au buron, cinq siècles d’estive
par Michel Georgin

Faire partager la mémoire du pastoralisme cantalien en restituant par le dessin ce que furent les burons d’estive : tel est la démarche de Michel Georgin qui dans ce petit carnet d’illustrations évoque les caractéristiques architecturales des burons sur cinq siècles.

Ses dessins restituent concrètement les évolutions de ce bâti typique du Cantal, ses spécificités selon l’époque de construction, l’emplacement, ou encore l’importance de « La montagne ».

Croqués lors de ses nombreuses randonnées, Michel Georgin ne manque jamais d’emporter ses carnets de croquis pour garder la trace de ces bâtiments emblématiques des estives. Et aujourd’hui, l’envie de faire partager ses découvertes s’est concrétisée par l’édition de ce petit recueil d’illustrations. Un carnet de voyage en quelque sorte, non pas à l’autre bout du monde, mais dans le Cantal avec un brin d’émotion traduit d’un joli coup de crayon.

En vente dans les librairies d’Aurillac (15 euros) ou par correspondance chez l’auteur (20 euros port compris). michel.georgin@club-internet.fr