X Fermer
Le védélat, l’étable des veaux
Le védélat, l’étable des veaux
ESPACE DE VIE ET DE TRAVAIL

Le védélat est le bâtiment abritant la petite étable des veaux et les bêtes malades. Construction apparu tardivement sur les montagnes d’estive sous l’influence de l’amélioration de l’élevage, on ne le retrouve pas dans les burons les plus anciens, à moins qu’il n’ait été rajouté par la suite. Avant son apparition, les bêtes se protégeaient des intempéries dans les creux de cabanes et derrières les claies.

Deux types de védélat sont présents sous deux formes sur les estives du Cantal :

Védélat intégré au buron : il est bâti au-dessus de la salle commune lorsque celle-ci est voûtée. La porte d’accès se situe généralement au-dessus de la cave dans le pignon arrière profitant ainsi du remblai permettant d’y pénétrer de plain-pied. Une montade comme pour l’accès des granges dans la vallée en facilite souvent l’accès.

Dans ce type de bâtiment , le védélat occupe la partie basse de la charpente à couples, tandis que la partie haute sert à stocker une réserve de foin. Ce védélat peut aussi être de plain-pied avec la fromagerie.

Le sol du védélat est pavé. Une petite fenêtre permet la ventilation. Des crèches sont disposées sur les longs pans. La porte peut être à un seul vantail ou à deux vantaux cintrés.

Védélat indépendant du buron : l’étable à veau peut être aussi l’objet d’une construction indépendante. Le védélat occupe alors le niveau bas du bâtiment. L’accès de plain-pied par une porte, quelques petites ouvertures sur les longs pans ventilent et donnent un peu de lumière. Sous la charpente était stocké le fourrage, soit par une porte fenière ou directement par le védélat.