X Fermer
Réhabilitation de la cave fromagère de La Béliche et de ses abords
Réhabilitation de la cave fromagère de La Béliche et de ses abords
EVENEMENT

Rénovation partielle du buron et aménagement exemplaire des abords inaugurés ce samedi 14 septembre 2019 sur la montagne de la Béliche à quelques kilomètres du bourg d’Anglards-de-Salers.

L’évènement vient marquer l’aboutissement du sauvetage de la cave fromagère exceptionnelle du buron de la Béliche, l’une des constructions emblématiques du pastoralisme du Cantal.

La découverte du buron de la Béliche se mérite. En fait son accès est relativement facile. Situé à l’extrémité du « chemin des estives », itinéraire balisé et commenté de six kilomètres, la remise en valeur des lieux donne encore plus d’intérêt à ce parcours au milieu des pâturages à plus de mille mètres d’altitude.

 

Cette belle initiative patrimoniale a pu être mise en œuvre grâce à la volonté et l’enthousiasme des bénévoles de « l’Association découverte, chemins et patrimoine »(1), la « Coopérative de Transhumance et d’Amélioration des Structures Agricoles » (COPTASA), propriétaire des estives et du buron depuis 1980, et l’Association de Sauvegarde des Burons du Cantal (ASBC). Il faut saluer le travail des bénévoles de l’Association locale « Découverte, Chemins et Patrimoine » qui, après la création du chemin des estives ont participé concrètement à la rénovation partielle, la remise en valeur du buron et à l’aménagement de ses abords pour les randonneurs.

 

Une rénovation qui a du sens

 

Le buron en pierre de la Beliche est l’un des plus anciens du cantal. Les archives départementales consultées par Henri Didelot, qui a lui même été buronnier quelque temps sur cette « Montagne » révèlent une histoire qui démarre avec l’arrivée de moines défricheurs dans le secteur vers 1260. Plusieurs textes attestent de la présence d’un village « La Béluchie » puis de cabanes pour l’estivage et enfin de la construction vers 1800 d’un buron en pierre avec sa cave remarquable en activité jusqu’en 1979.

 

Le buron était devenu au fil des ans une belle ruine. La fromagerie précédant la cave et le bédélat au-dessus étaient effondrés. Trop de travaux pour remonter ces parties du buron. Seule la préservation de la cave fromagère en très bon état avait du sens. En effet, cette cave est exceptionnelle et unique avec sa voûte en berceau bâtie en pierre de tuf, couleur rouge brique et son originale cheminée d’aération cintrée.

 

L’initiative de préservation, véritable œuvre de mémoire a donc mobilisé des énergies. Pour délimiter l’espace pour le public 90 claies en bois ont été posées. Les bénévoles ont voulu respecter la tradition en fabricant ces claies que les buronniers plantaient dans le sol pour parquer les vaches durant la traite quotidienne et la nuit. Fabrication à l’identique : montants en chêne, traverses en frêne, le tout fixé par des chevilles en bois. Nouvelle couverture également pour le petit bâtiment des loges à porcs. Pour les randonneurs une table en pierre de Bouzentès près du buron avec une vue imprenable .

 

Quant à la cave fromagère en tuf rouge, elle est mise en valeur par un éclairage photovoltaïque et des panneaux d’information sur l’histoire et les activités du buron. Un beau projet comme on aimerait en voir plus souvent dans les montagnes du Cantal

-------------------------
1) Association Découvertes, chemins et Patrimoine, Mairie, 15380 Anglard-de-Salers