X Fermer
Expositions sur les burons
Expositions sur les burons
RESTITUTIONS

Rare encore les expositions sur les burons du Cantal. Ces dernières années plusieurs initiatives ont vu le jour. Et le public a été au rendez-vous.










Estives et burons du Cézallier (2010)
Exposition itinérante
Le territoire proche du bassin versant de la Sianne est au coeur des grands espaces autour du Signal du Luguet, point culminant du Cézallier. Depuis plusieurs siècles lles montagnes sont vouées à l’estive.
L’association Cézallier vallée de la Sianne raconte dans cette exposition inédite, le patrimoine architectural des burons, la fabrication du fromage, les paysages uniques du Cézallier, les caractéristiques humaines et économiques des activités sur les estives.
40 panneaux sont proposés, illustrés de photographies d’hier et d’aujourd’hui, accompagnés par des informations recueillies auprès des anciens et des services d’archives.
Il s’agit d’une restitution totalement inédite sur le Cézallier, son histoire, ses activités liées aux pratiques de l’estive et au pastoralisme de montagne.

Thème des quarante panneaux qui forment cette exposition cohérente sur l’activité pastorale autrefois entre les rivières Sianne et l’Allanche :
Le Cézallier, massif formé par l’activité des volcans. Le Cézallier, un relief exceptionnel. Le Cézallier, montagne ou massif ?. Sur le Cézallier, l’hiver fait son temps. Chronologie de l’exploitation des estives du Cézallier. Les premiers habitats d’estive. Les creux de cabane. Le buron, lieu de vie et de travail. La porte d’entrée. La fromagerie. La cave à fromage. Voûtes, charpentes et lauzes. Dormir au buron. Le védélat, l’étable à veaux. Les loges à porcs. Les porcs d’estive, une vraie valeur.

Inventaire : le buron à védélat séparé, un exemple le buron de Sianne la Plaine. Le buron à védélat intégré à terre, un exemple le buron de Fortuniers-haut.Le buron à védélat intégré en hauteur, un exemple : le buron de Villeneuve-haut

Burons : un combat inégal à l’issue prévisible. Les maisons de bergers. La Salers, la reine des estives. Le chemin de fer des estives du Cézallier, une liaison ferroviaire audacieuse. Landeyrat, la gare du Far West cantalien. Parc mobile et claies. La traite des Salers au parc. Le transport du lait au buron. Du lait au fromage.

L’exposition créée en 2010 à Vèze est itinérante et a déjà accueilli plus de 5000 visiteurs. Communes où l’exposition à été proposée : Allanche, Vèze, Massiac, Saint-Bonnet-de-Condat, Blesle, Anzat-le-Luguet. D’autres communes sont prévues en 2013.
Renseignements : Association Cézallier vallée de la Sianne, Mairie, 15500 Molèdes
Tel : 06 79 51 58 38

Voir le site internet cézalliersianne.asso.fr

.........................................................................................................................

L’exposition "Tout un fromage" (2008)

Estive dans le Cantal, du buron au tourisme

Musée Régional d’Auvergne, Riom (Puy-de-Dôme)

À l’occasion d’une nouvelle présentation de ses collections consacrées à la fabrication de la fourme de Cantal en 2008, le Musée régional d’Auvergne a invité ses visiteurs à porter un autre regard sur l’estive dans le département du Cantal : à découvrir les bouleversements dus aux modifications du paysage, les changements des pratiques agraires et l’évolution de l’économie, liés à la société d’aujourd’hui.
Cette exposition proposait une réflexion sur l’évolution de la pratique de l’estive dans le Cantal (massif du Cantal, Cézallier et Aubrac) d’hier (fin XIXe siècle : époque des collections du musée) à aujourd’hui.
Une salle de projection permetait de découvrir plusieurs documentaires inédits sur le thème de l’estive dans le Cantal réalisés par des personnalités telles que Jean-Dominique Lajoux enquête CNRS : RCP Aubrac (Recherche coopérative sur programme) 1963 à 1965 ; Philippe Deiber : UPRA salers (Union pour la promotion et la sélection de la race salers) ; Marcel Besombes fondateur de la COP.T.A.S.A. (Coopérative de transhumance et d’amélioration des structures agricoles) ; etc.
Un ouvrage catalogue d’une cinquantaine de pages, co-rédigé par les spécialistes de la question accompagnait cette exposition ainsi qu’un cycle de rencontres mensuelles au Musée régional d’Auvergne.
Le catalogue est toujours disponible sur demande au musée
18,50 euros port compris

Voir le dossier de presse