X Fermer
Buron de Fortuniers-Haut
Buron de Fortuniers-Haut
SIGNAL DU LUGUET
Après une restauration

L’imposant buron restauré en 2003 est situé dans la partie haute de la Montagne des Fortuniers à 1272m d’altitude. On y accède à partir de la départementale Allanche-Anzat-le-Luguet grâce à une vague trace permanente dans la montagne sur environ 700 mètres. Le site est assez favorable.

L’implantation du bâtiment sur un replat à mi-pente d’un versant Est permet de bénéficier d’une bonne orientation Sud et d’être très peu exposé au vent d’ouest arrêté par le relief. La traite au buron s’est arrêtée en 1965.

Le buron de Fortunier-Haut est de grande dimension (19m par 8,50m). La cave hors du volume vient en appentis contre le mur gouttereau Nord. Avant la restauration de 2003, six loges à cochons se disputaient les places les plus favorables au Sud, laissant les deux accès à la fromagerie et au védélat à l’extrémité de la façade du bâtiment. Elles étaient couvertes en ardoises et possédaient sur le devant les entrées des petites courettes démolies depuis. Le buron restauré ne comporte plus que deux loges à porcs. Au coin des loges, à quelques mètres de la fromagerie se trouvaient les abreuvoirs.

LA FROMAGERIE

On pénètre dans le buron par une porte en bois classique de belle dimension (1,82m par 0,80m). Le sol de la fromagerie est cimentée (7m par 4m). Un plancher en bois couvre la pièce. Sur le pignon Ouest est adossée la cheminée au linteau en bois dans laquelle est encastrée une petite niche à la façon des cantous.

LA CAVE A FROMAGE

Face à la porte d’entrée, se trouve l’accès à la cave à fromage. Encadré de bois, le passage débouche sur cinq marches qui descendent à la cave voûtée, dont l’axe est parallèle au faîtage du bâtiment principal. Le sol de la cave est en terre battue. Cette cave est d’une rare superficie et sa grande dimension étonne (9,25m par 3,20m). La hauteur sous la voûte et normale (2,35m). Elle est ventilée par l’unique fenestrou qui sort à l’arrière du bâtiment, côté Est.

LE VEDELAT

Le védélat est contigu à la fromagerie. Avant les restaurations, l’accès était impossible par l’espace de vie. Les cloisons de planches d’origine ayant été remplacées par une cloison de briques sans porte. L’accès au védélat se faisait donc dans la dernière période de fonctionnement du buron par l’extérieur. Une porte cintrée encadrée de pierres de tailles conduisait à la grange accessible par une échelle située sur la fromagerie dont une partie était réservée au couchage des buronniers. Quelques dessins sur les planches de leur chambre rudimentaire témoignaient encore il y a quelques années de leur présence à ce niveau du buron. La grande porte surmontée d’une petite fenêtre permettait d’engranger le fourrage. Un second accès au védélat dans le pignons directement sous la porte de la grange a probablement été percée plus récemment pour faciliter dans les années 60 le chargement des bovins dans les bétaillères. Les ouvertures du védélat avaient été condamnées lors de la construction des loges (réouvertes lors des restaurations de 2003)

La restauration totale du buron est saisissante.